Deuxièmes Assises de la Création Cinématographique Indépendante en France

Marseille, 30 juin, 1er & 2 juillet 2017

800

participants

25

intervenants

6

tables-rondes & ateliers

2

soirées spéciales

nous mettrons ici au fur et à mesure les comptes-rendus et transcriptions

En attendant, téléchargez le programme !

table-ronde #3

Création Production

samedi 1er juillet 2017, 14h-16h — Villa Méditerranée
téléchargez la transcription

L’objet de cette table ronde sera de réfléchir ensemble à la manière de produire aujourd’hui des films d’auteur dans un contexte de plus en plus concurrentiel, de restriction budgétaire et de mutation du secteur. Cette table ronde s’articulera autour de trois grands axes : la relation auteur-producteur, la prise de risque et enfin, l’écriture-développement.

Quelques pistes se dessinent déjà qui pourraient soutenir la création indépendante : compte automatique pour les auteurs, ouverture de l’aide à la conception pour les long-métrages documentaires, valorisation de l’engagement des uns ou des autres en terme budgétaire ou des solutions à inventer.

Vers une fabrication plus coopérative ?

Intervenants :

  • Emmanuel Alain-Raynal (producteur, Miyu Productions et président du Bureau court-métrage du SPI)
  • Céline Loiseau (productrice TS Productions)
  • Anna Feillou (réalisatrice, co-présidente d’ATIS (Nouvelle Aquitaine), membre de la Boucle Documentaire)
  • Dorothée Sebbagh (réalisatrice)
  • Nicolas Mazars (responsable juridique de l’audiovisuel et de l’action professionnelle à la SCAM)

Modérateurs :

  • Jean-Laurent Csinidis (producteur à Les Films de Force Majeur, membre du Bureau de LPA)
  • Jean Boiron-Lajous (auteur-réalisateur, membre de l’AARSE, Festival La Première Fois)

table-ronde #4

Diffusion des œuvres

samedi 1er juillet 2017, 16h-18h — Villa Méditerranée
téléchargez la transcription

Si nous cédons sur l’exposition de nos œuvres (en salles comme sur les chaînes de télévision), nous perdrons la possibilité in fine d’être accompagnés pour les écrire et les produire.

Défendre la place de nos œuvres sur les écrans et dans les grilles de programmes télévisuels, c’est défendre la nécessité de soutenir la création.

Céder du terrain au moment de la rencontre de nos œuvres avec le public, c’est accepter qu’il soit peut-être superflu d’en soutenir toutes les étapes de fabrication.

Une politique publique de soutien à la création ne doit pas se préoccuper de l’audience du film, mais doit en garantir sa diffusion. C’est pourquoi réfléchir à une politique de diffusion régionale des œuvres créées en Région c’est penser une véritable politique de soutien à la création qui ne doit pas être basée sur le principe de l’offre et la demande, mais sur le principe de l’accès à tous des films dans leur diversité.

Posons ensemble les bases de ce que pourrait être un système de soutien spécifique à une meilleure exposition de nos films en Région, en lien avec les acteurs qui sur le territoire en seront les relais. Quelques pistes : penser un dispositif de pré-visionnement ad hoc, sortie régionale en amont des sorties nationales, mise en lien des lieux de diffusion avec les auteurs dès le processus créatif engagé…

Intervenants :

  • Jean-Marie Barbe (producteur, réalisateur, TËNK)
  • Céline Dréan (réalisatrice, membre de l’ARBRE (Bretagne))
  • Juliette Grimont (programmatrice du cinéma Le Gyptis, Marseille)
  • Luc Joulé (réalisateur, directeur artistique d’Image de ville)

Modérateurs :

  • Violaine Harchin (distributrice et productrice Docks 66, membre du collectif cinéma Paca)
  • Régis Sauder (réalisateur, président de l’ACID, membre de l’AARSE)