Category

Actualité

By Actualité No Comments

Apéro/rencontre de l'AARSE
ce vendredi 29 novembre à 19h30
aux 35 (35 bd Longchamp, Marseille 1er)

Passez nous voir !

(Suite à l’AG du 18 octobre dernier, nous avons décidé de mettre en place des rendez-vous réguliers, tous les 2 mois, aux 35. Pas d'ordre du jour, juste le plaisir de se voir et de discuter. Ces rendez-vous sont ouverts aux membres de l'AARSE mais aussi à celles et ceux qui voudraient nous rencontrer. Là, on prévient un peu au dernier moment mais on fera mieux pour le prochain rendez-vous en janvier !)



à retrouver sur notre page Facebook

Ce gamin-là & Fernand Deligny : à propos d’un film à faire de R. Victor | Cinéastes Arpenteurs : Qu’est-ce qu’un territoire cinématographique? – Videodrome 2

By Actualité No Comments

Ce gamin-là & Fernand Deligny : à propos d’un film à faire de R. Victor | Cinéastes Arpenteurs : Qu’est-ce qu’un territoire cinématographique? – Videodrome 2

Dans le cadre du cycle cinéma Cinéastes Arpenteurs : Qu'est-ce qu'un territoire cinématographique ? Séance présentée par Marina Vidal-NaquetEn présence de Bruno Muel Ce gamin-là de Renaud Victor, 1975, 1h35 Fernand Deligny : A propos d’un film à faire de Renaud Victor, 1989, 1h07

à retrouver sur notre page Facebook

Les rencontres de films en Bretagne – Rencontres des professions de l’audiovisuel et du cinéma en Bretagne

By Actualité No Comments

Pour votre information, ma bien aimée collègue Lise Roure-Scam et moi-même serons présents aux Rencontres de Films en Bretagne à Saint-Quay-Portrieux, le jeudi 3 octobre 2019. J'animerai un atelier autour des accords "transparence" de 2017 dans les relations auteurs-producteurs. Lise présentera aussitôt après un atelier sur la rédaction des projets documentaires pour "Brouillon d'un rêve".

Les rencontres de films en Bretagne – Rencontres des professions de l’audiovisuel et du cinéma en Bretagne

Temps fort et oxygéné de la rentrée dédié aux enjeux de création et production en régions : analyse de l’actualité du secteur, partage d’expériences sur les pratiques, études de cas & ateliers, rendez-vous décentralisés avec les institutions, forum de co-production, temps conviviaux….

à retrouver sur notre page Facebook

CNC : 14 associations professionnelles demandent des états généraux du cinéma français à Emmanuel Macron

By Actualité No Comments

CNC : 14 associations professionnelles demandent des états généraux du cinéma français à Emmanuel Macron

Suite à l’éventuelle nomination de Dominique Boutonnat, 14 associations professionnelles ont écrit ce 17 juillet au président de la République Emmanuel Macron, ainsi qu’au ministre de la Culture Franck Riester, afin de demander une concertation avec l’ensemble du secteur avant de désigner le…

à retrouver sur notre page Facebook

Un proche de Macron à la tête du CNC ?

By Actualité No Comments

Pétition…

Un proche de Macron à la tête du CNC ?

TRIBUNE

— 11 juillet 2019

Un collectif de cinéastes français, parmi lesquels Nicole Garcia, Jacques Audiard, Mathieu Amalric, Robin Campillo, dénonce le projet de nomination à la tête du Centre national du cinéma de Dominique Boutonnat, donateur de la campagne d’Emmanuel Macron et défenseur du financement privé des films.

Si vous souhaitez signer la pétition : http://chng.it/c2LPsqdh2D

à retrouver sur notre page Facebook

Polygone étoilé : NAAIS et ADDOC s’associent au communiqué de l’AARSE

By Actualité No Comments

Communiqué de l’AARSE

Nous réagissons à l’appel d’urgence annonçant la fermeture du Polygone étoilé, faute de soutien suffisant de la part du Conseil régional Sud-PACA et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

En tant qu’association régionale d’auteurs-réalisateurs, nous tenons à apporter notre soutien et à rappeler le rôle essentiel qu’un lieu tel que le Polygone a pu jouer dans la faisabilité et la visibilité d’un grand nombre de films.

Le lieu accueille des démarches de création diverses, quelle que soit leur provenance, pour un simple échange, une numérisation, du matériel de tournage, une projection publique ou une projection de travail, voire un accompagnement complet dans les étapes de post-production d’un film… À ce titre il joue un rôle essentiel dans les rouages de la production. Le bilan de l’association Film Flamme – Polygone étoilé n’est plus à prouver.

À l’heure où le Conseil régional organise une grande concertation pour « structurer la filière », et nous sollicite pour réfléchir aux moyens de soutenir la création et la production, nous réaffirmons la nécessité de préserver aussi l’existant qui se traduit par tous ces lieux de réflexion, de production, de diffusion du cinéma, tel que le Polygone étoilé.

Les liens entre l’AARSE et le Polygone étoilé ont toujours été étroits : nous organisons depuis plusieurs années des temps d’échange et de débat lors de la Semaine asymétrique. En 2015 nous y avons organisé les premières Assises de la création cinématographique indépendante, rassemblant à Marseille les associations d’auteurs régionales de la Boucle documentaire, ainsi que l’ACID, la SRF, Addoc. C’est évidemment sans compter l’accueil répété de nos réunions et le soutien inconditionnel de nos activités.

Nous perdons certes un partenaire. Mais en acceptant la fermeture du Polygone étoilé, en tant qu’élu-e-s vous entérinez surtout la disparition :

  • d’une salle de cinéma,
  • de deux salles de montages (dans une période où tous les professionnels s’accordent à dire qu’il y a un déficit en région),
  • d’un outil de numérisation des supports analogiques,
  • d’un espace où les films peuvent être fabriqués librement dans un contexte de production toujours plus difficile.

En tant que professionnels résidants et exerçant en région, nous soulignons en permanence la nécessaire implication des associations dans nos activités (éducation à l’image, prêt ou location de matériel, accompagnement à l’écriture…), tout en étant complémentaires avec les dispositifs de l’industrie audiovisuelle et cinématographique. Et puis en terme d’équilibre territorial, les associations demeurent des endroits où la création n’est pas une affaire d’élites !

L’AARSE participe activement à la concertation régionale, nous sommes témoins que tous les acteurs s’accordent à défendre qu’il faut valoriser et coordonner ce terreau local. Il est question depuis deux mois de « soutien aux auteurs », de « maison du cinéma », de « décentralisation », « résidence », « transmission », « patrimoine », « émergence »… Tous ces termes trouvent des réponses possibles au Polygone étoilé. Il y aura toujours d’autres solutions à inventer, est-ce que cela doit forcément se faire en écrasant celles qui font leurs preuves ?

C’est dans le prolongement logique de tous ces constats que nous appelons les élu-e-s du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et du Conseil régional Sud-PACA à revoir leurs conclusions concernant les baisses de financement votées afin de permettre à l’association Film Flamme – Polygone étoilé de sortir de la précarité vécue ces dernières années et de mener à bien ses activités.

AARSE – Association des auteurs réalisateurs du Sud-Est
NAAIS – Association des auteurs de l’image et du son en Nouvelle-Aquitaine
ADDOC – Association des cinéastes documentaristes

Communiqué de soutien au Polygone Etoilé

By Actualité No Comments

Nous réagissons à l’appel d’urgence annonçant la fermeture du Polygone étoilé, faute de soutien suffisant de la part du Conseil régional Sud-PACA et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.
En tant qu’association régionale d’auteurs-réalisateurs, nous tenons à apporter notre soutien et à rappeler le rôle essentiel qu’un lieu tel que le Polygone a pu jouer dans la faisabilité et la visibilité d’un grand nombre de films.

Le lieu accueille des démarches de création diverses, quelle que soit leur provenance, pour un simple échange, une numérisation, du matériel de tournage, une projection publique ou une projection de travail, voire un accompagnement complet dans les étapes de post-production d’un film… À ce titre il joue un rôle essentiel dans les rouages de la production. Le bilan de l’association Film Flamme – Polygone étoilé n’est plus à prouver.

À l’heure où le Conseil régional organise une grande concertation pour « structurer la filière », et nous sollicite pour réfléchir aux moyens de soutenir la création et la production, nous réaffirmons la nécessité de préserver aussi l’existant qui se traduit par tous ces lieux de réflexion, de production, de diffusion du cinéma, tel que le Polygone étoilé.

Les liens entre l’AARSE et le Polygone étoilé ont toujours été étroits : nous organisons depuis plusieurs années des temps d’échange et de débat lors de la Semaine asymétrique. En 2015 nous y avons organisé les premières Assises de la création cinématographique indépendante, rassemblant à Marseille les associations d’auteurs régionales de la Boucle documentaire, ainsi que l’ACID, la SRF, Addoc. C’est évidemment sans compter l’accueil répété de nos réunions et le soutien inconditionnel de nos activités.

Nous perdons certes un partenaire. Mais en acceptant la fermeture du Polygone étoilé, en tant qu’élu-e-s vous entérinez surtout la disparition :

  • d’une salle de cinéma,
  • de deux salles de montages (dans une période où tous les professionnels s’accordent à dire qu’il y a un déficit en région),
  • d’un outil de numérisation des supports analogiques,
  • d’un espace où les films peuvent être fabriqués librement dans un contexte de production toujours plus difficile.

En tant que professionnels résidants et exerçant en région, nous soulignons en permanence la nécessaire implication des associations dans nos activités (éducation à l’image, prêt ou location de matériel, accompagnement à l’écriture…), tout en étant complémentaires avec les dispositifs de l’industrie audiovisuelle et cinématographique. Et puis en terme d’équilibre territorial, les associations demeurent des endroits où la création n’est pas une affaire d’élites !

L’AARSE participe activement à la concertation régionale, nous sommes témoins que tous les acteurs s’accordent à défendre qu’il faut valoriser et coordonner ce terreau local. Il est question depuis deux mois de « soutien aux auteurs », de « maison du cinéma », de « décentralisation », « résidence », « transmission », « patrimoine », « émergence »… Tous ces termes trouvent des réponses possibles au Polygone étoilé. Il y aura toujours d’autres solutions à inventer, est-ce que cela doit forcément se faire en écrasant celles qui font leurs preuves ?

C’est dans le prolongement logique de tous ces constats que nous appelons les élu-e-s du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et du Conseil régional Sud-PACA à revoir leurs conclusions concernant les baisses de financement votées afin de permettre à l’association Film Flamme – Polygone étoilé de sortir de la précarité vécue ces dernières années et de mener à bien ses activités.

Le Collège solidaire de l’AARSE

By Actualité No Comments

Communiqué de l’AARSE

Nous réagissons à l'appel d'urgence annonçant la fermeture du Polygone Étoilé, faute de soutien suffisant de la part du Conseil régional Sud-PACA et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

En tant qu’association régionale d’auteurs-réalisateurs, nous tenons à apporter notre soutien et à rappeler le rôle essentiel qu’un lieu tel que le Polygone a pu jouer dans la faisabilité et la visibilité d’un grand nombre de films.

Le lieu accueille des démarches de création diverses, quelle que soit leur provenance, pour un simple échange, une numérisation, du matériel de tournage, une projection publique ou une projection de travail, voire un accompagnement complet dans les étapes de post-production d’un film… À ce titre il joue un rôle essentiel dans les rouages de la production. Le bilan de l’association Film Flamme – Polygone Étoilé n’est plus à prouver.

À l’heure où le Conseil régional organise une grande concertation pour « structurer la filière », et nous sollicite pour réfléchir aux moyens de soutenir la création et la production, nous réaffirmons la nécessité de préserver aussi l’existant qui se traduit par tous ces lieux de réflexion, de production, de diffusion du cinéma, tel que le Polygone Étoilé.

Les liens entre l’AARSE et le Polygone Étoilé ont toujours été étroits : nous organisons depuis plusieurs années des temps d’échange et de débat lors de la Semaine asymétrique. En 2015 nous y avons organisé les premières Assises de la création cinématographique indépendante, rassemblant à Marseille les associations d’auteurs régionales de la Boucle documentaire, ainsi que l’Acid, La Srf – Société des Réalisateurs de Films, Addoc – Association des Cinéastes Documentaristes. C’est évidemment sans compter l’accueil répété de nos réunions et le soutien inconditionnel de nos activités.

Nous perdons certes un partenaire. Mais en acceptant la fermeture du Polygone Étoilé, en tant qu’élu-e-s vous entérinez surtout la disparition :
– d’une salle de cinéma,
– de deux salles de montages (dans une période où tous les professionnels s’accordent à dire qu’il y a un déficit en région),
– d’un outil de numérisation des supports analogiques,
– d’un espace où les films peuvent être fabriqués librement dans un contexte de production toujours plus difficile.

En tant que professionnels résidants et exerçant en région, nous soulignons en permanence la nécessaire implication des associations dans nos activités (éducation à l’image, prêt ou location de matériel, accompagnement à l’écriture…), tout en étant complémentaires avec les dispositifs de l’industrie audiovisuelle et cinématographique. Et puis en terme d’équilibre territorial, les associations demeurent des endroits où la création n’est pas une affaire d’élites !

L’AARSE participe activement à la concertation régionale, nous sommes témoins que tous les acteurs s'accordent à défendre qu'il faut valoriser et coordonner ce terreau local. Il est question depuis deux mois de « soutien aux auteurs », de « maison du cinéma », de « décentralisation », « résidence », « transmission », « patrimoine », « émergence »… Tous ces termes trouvent des réponses possibles au Polygone Étoilé. Il y aura toujours d’autres solutions à inventer, est-ce que cela doit forcément se faire en écrasant celles qui font leurs preuves ?

C’est dans le prolongement logique de tous ces constats que nous appelons les élu-e-s du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et du Conseil régional Sud-PACA à revoir leurs conclusions concernant les baisses de financement votées afin de permettre à l'association Film Flamme – Polygone Étoilé de sortir de la précarité vécue ces dernières années et de mener à bien ses activités.

Le Collège solidaire de l'AARSE



à retrouver sur notre page Facebook